Fernand Quignon – Exposition 2010 à Auvers-sur-Oise

Exposition Fernand Quignon 2010 à Auvers-sur-Oise,

Fernand Quignon – (1854-1941) – « Le Chant de la Terre »

Artiste post-impressionniste Fernand Quignon est un peintre influencé par l’école de Barbizon puis celle de Pont-Aven, chante la terre du Vexin qu’il à découverte à partir d’Auvers, autour de 1886. A cette occasion le Musée Daubigny à Auvers-sur-Oise exposera plus de 70 œuvres, huiles sur toile ou panneau tableaux issues de collections particulières, de cet artiste humaniste, sensible à la beauté des paysages et au travail des hommes.

Exposition du 24 avril au 14 novembre 2010

au Musée Daubigny

Le musée Daubigny présente, du 24 avril au 14 novembre 2010, l’exposition « Fernand QUIGNON (1854 – 1941) Le Chant de la terre », s’associant aux autres sites culturels de la ville sous le thème commun « La Peinture promet de devenir + musique », à l’occasion du 30ème anniversaire du Festival international de musique d’Auvers-sur-Oise.

Peintre post-impressionniste, influencé par l’école de Barbizon puis celle de Pont-Aven, Fernand Quignon chante la terre du Vexin qu’il a découverte à partir d’Auvers autour de 1886.

Il achète une maison à Nesles-la-Vallée en 1897. Entre 1886 et le début du 20ème siècle, il célèbre le Vexin français dans des oeuvres consacrées à la nature et au monde rural. Ami de Schuffenecker qui lui a présenté Gauguin, il peint avec une palette à la fois claire et vive, des touches rapides et appuyées « Les Meules », « Les Champs d’avoine », « La Récolte des pommes de terre », « Les Labours », « Les Fermes », Nesles-la-Vallée, Verville, Frouville faisant ainsi un portrait riche en documents de la vallée du Sausseron.

Il a été surnommé : « le peintre des moissons » suivant en cela Millet, Van Gogh, Pissarro, Monet, Gauguin, Cézanne, Guillaumin qui ont tous sacrifié à la mode des « meules » et rendu hommage à la production de la terre.

Poètes, peintres, et musiciens, à l’instar de Gustav Mahler, à la même époque ont célébré la nature dans « Le Chant de la terre ».

Fernand Quignon - 217 - La chaumière à la mère Boucault

Brigitte Potiez-Soth © Adagp, Paris 2010 – Photo Anne Alabastri

Gustave Loiseau vers 1880, à l’âge de quinze ans, fait la connaissance à Paris de Fernand Quignon qui l’initiera à la peinture et dont il suivra quelque temps les cours aux Arts-Décoratifs en 1889. Toujours sur les conseils de Quignon, à partir de 1890, il prend l’habitude de passer l’été à Pont-Aven et au Pouldu où il se lie avec Maxime Maufra et Henry Moret ; son art s’apparente dès lors pour un temps à l’Ecole de Pont-Aven.

Fernand Quignon - 821 - La Ferme Launay à Nesles-la-Vallée

Brigitte Potiez-Soth © Adagp, Paris 2010 – Photo Musée Daubigny

www.musee-daubigny.com

Agrandir le plan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.